Archives de catégorie : Concerts

[LIVE-REPORT] Magoyond (Première partie Metalliquoi?) @ Zèbre de Belleville, 01/11/2022

Une campagne de financement participatif couronnée de succès, un album particulièrement bien réalisé et très soigné, une promo intelligente avec des objets qui deviendront très vite de collection (et vont s’arracher à prix d’or dans quelques années sur Ebay pour les plus téméraires d’entre nous) (les zombies viendront vous chercher) et enfin deux releases party à guichet fermé dans un des lieux les plus mythique de la capitale : le Zèbre de Belleville. Tout semble sourire à Magayond depuis maintenant une petite année. Oui mais alors c’est bien beau de le dire, mais sur scène, la défense de « Necropolis »… elle donne quoi de beau ?

J’arrive au « Golitah Paradise » … euh… dans un cabaret chaud bouillant et prêt à accueillir leurs leaders zombies préférés. Néanmoins, et comme tout concert qui se respecte que ce soit à Paris ou à Magoyondville, il faut qu’une première partie soit jetée en pâture pour réchauffer le public. Et le choix s’est porté sur la bande formée par le youtubeur Metalliquoi? et qui se spécialise dans les reprises.

Le spectacle ne m’a pas franchement emballé au premier abord, surtout quand on arrive sur un massacre en règle de Ghost – mes oreilles s’en souviennent encore. Mais le groupe se rattrapera plus tard en délivrant des prestations plus que correctes notamment sur la cover d’Alestorm. Bref, il fallait juste voir une bande de potes qui ont voulu se faire plaisir tout en restant humbles – ils se seront maquillés pour l’occasion, et fallait reconnaitre quels musiciens ils incarnaient. Mais rien de plus qui aurait pu me faire passer un bon moment – même si le public a pleinement adhéré au concept.

Les Magoyond procèdent ensuite eux-même au changement de set enfin …SOI-DISANT HEIN ! Non parce qu’en faisant mine de tester leurs instruments les gars envoient direct la sauce (et je crois qu’il y a eu un bon moment de flottement dans le public, beaucoup s’exclamant « Mais… ça a commencé ou bien ? ») avec « Kraken Palace », « Le Magasin Des Suicides » et « Hector Zam ». Cela nous permet de voir Léna à la basse pendant qu’un Aspic tout masqué (« ce n’est pas le virus Z, on vous aurait prévenu sinon » nous rassure le Mago) s’occupe derrière des claviers. Arthur est venu aussi tester son saxophone… enfin… OFFICIELLEMENT HEIN !

Les choses ensuite reprennent leur place et Aspic la sienne derrière sa basse pour passer aux choses sérieuses : pour cette seconde présentation de Necropolis sur scène, le groupe a misé sur à la fois de la sobriété, quelques blagues douteuses, des petits jeux de mots bien trouvés mais aussi l’immersion dans leur univers avec ce (très) bon choix de lieu qu’est le Zèbre de Belleville, « le plus petit cabaret d’Europe », pour paraphraser notre maître de cérémonie, qui instaure aussi une ambiance intimiste familiale et chaleureuse. Et rien qu’avec ces ingrédients, vous pourrez gérer une horde de zombies voraces du bout du tout petit doigt.

Et les morceaux de Necropolis passent bien évidemment l’épreuve du live – avec une mention spéciale toute personnelle pour « L’Ordre Des Ombres » qui prend toute sa dimension noire et toute sa puissance en live (moi qui trouvait le morceau plus faible que les autres sur album, et bien j’ai subitement changé d’avis maintenant). L’intégralité des morceaux sont soutenus par un public connaissant déjà par coeur les paroles ! Et puis ça rocke et ça swingue de tous les côtés. Hubert de Metalliquoi? rejoindra la joyeuse bande avec Arthur toujours avec son saxophone et Angèle pour reprendre un « Vegas Zombie » qui enflammera véritablement la fosse.

Je me décide alors à prendre un peu de recul et à quitter ma précieuse chaise – pas très stable il faut l’avouer – pour me retrouver à l’arrière de la fosse profiter un peu du spectacle. Le groupe entonnera certains de ses plus grands hymnes et terminera son set – passé à une vitesse folle – par les deux reprises les plus connues de son répertoire, « Soyez¨Prêtes » et « Le Pudding A L’Arsenic » qui achevera la horde de la plus belle des façons !

Les Magoyond auront fait un set qui ne manquait pas de sérieux tout en débordant d’humour. Avec un son, et je tiens à le souligner, d’une excellence absolue – bravo aux équipes, beaucoup de gros groupes n’auront jamais le son que vous avez eu ce soir – qui ne va pas trop agresser vos délicates cages à miel. Point final d’une splendide soirée, les membres du groupe viendront dans la salle échanger avec leurs fans jusqu’à la fermeture des lieux – mais les transports en commun n’attendent pas pur certains. Une belle performance donc, et on espère revoir la petite bande très vite dans les salles ou en festival (bookez les bon dieu de bois ! )