Archives par mot-clé : Napalm Records

Nervosa : Nouveau single disponible !

Les Nervosa viennent de dévoiler le single « Perpetual Chaos », visible via la lyric-vidéo ci-dessous. Il s’agit du premier extrait du prochain album du quintet, portant le même titre, prévu pour le 22 janvier 2021 via Napalm Records.

Tracklist :

01 – Venomous
02 – Guided By Evil
03 – People Of The Abyss
04 – Perpetual Chaos
05 – Until The Very End
06 – Genocidal Command
07 – Kings Of Domination
08 – Time To Fight
09 – Godless Prisoner
10 – Blood Eagle
11 – Rebel Soul
12 – Pursued By Judgement
13 – Under Ruins

« Guided By Evil » :

unnamed - 2020-11-21T155150.934

Moonspell : Tous les détails sur le prochain album du groupe !

« Hermitage » est donc le doux nom du prochain album studio des Moonspell ! Sa sortie est pour le moment prévue pour le 26 février 2021 via Napalm Records.
Suite à cette annonce, les portugais ont publié la vidéo du titre d’ouverture, « The Greater Good » :

(Attention, vidéo censurée et disponible que sur Youtube – peut choquer les âmes les plus sensibles)

Tracklist :

01 – The Greater Good
02 – Common Prayers
03 – All or Nothing
04 – Hermitage
05 – Entitlement
06 – Solitarian
07 – The Hermit Saints
08 – Apophthegmata
09 – Without Rule
10 – City Quitter (Outro)

b3226da07f17adb653eafa3d538f33d30faf91bc7d424916d86deb6d1f53d2e0

[CHRONIQUE] Devildriver – Dealing With Demons I (coup de coeur)

Premier volet du dyptique imaginé par Dez Fafara, «Dealing With Demons I» avait pour but de sortir Devildriver d’une série d’albums trop semblables. Avec une certaine réussite !

Le chanteur et frontman du groupe voulait aussi se lancer davantage dans l’écriture, et en sortir une oeuvre qui sortirait des sentiers battus. Cet album regorge de morceaux plus profond, plus complexes, et est de loin la galette la plus aboutie et la plus dense du groupe.

Devildriver s’amuse à détruire les carcans qui enfermait les américains dans une ronde musicale latente, qui, même si elle restait de bonne facture, ne sortait plus rien de véritablement exceptionnel. Ainsi, on passe aisément d’un mathcore aux allures de The Dillinger Escape Plan («Iona», «Vengeance Is Clear») à un blues rock provenant tout droit de la Nouvelle-Orléans («Nest Of Vipers»). Le morceau «Witches», aux influences très black Metal, sort même un solo de guitare plutôt bien senti qui change complètement des riffs groovy qui parsèment (trop) la musique de Devildriver.

Si on retrouve, bien sûr, les quelques ingrédients qui ont fait le succès des américains (notamment concernant le chant de Fafara), ces derniers ont distillé des petits éléments originaux, surprenants, qui créent un effet de surprise pour l’habitué.

Même si on retrouve encore la patte des américains, «Dealing With Demons I » montre que Devildriver cherche à évoluer, à se libérer de son étiquette, et le groupe nous propose des titres intelligents, bien pensés. Tout est réfléchi, jusque dans la tracklist qui monte en puissance. Dez Fafara et sa troupe ont créé une véritable expérience dans laquelle ils invitent leurs fans, de la première heure comme les lâcheurs, à les suivre. Une excellente surprise.

9,5/10

DevilDriver-Dealing-With-Demons-I

Visions Of Atlantis : Nouvel extrait vidéo !

Les Visions Of Atlantis vont sortir, le 30 octobre prochain, leur nouveau Bluray/DVD live intitulé « A Journey To Remember ». Le groupe vient d’en dévoiler un extrait, pour le morceau « Release My Symphony », qui se visionne juste en-dessous :

Le concert a été enregistré au Bang Your Head!!! Festival de 2019. Ils sont accompagnés, pour l’occasion, par le Bohemian Symphony Orchestra de Prague.

Tracklist :

01 – Intro
02 – The Deep And The Dark
03 – New Dawn
04 – Ritual Night
05 – Lost
06 – The Last Home
07 – Memento
08 – Release My Symphony
09 – Words Of War
10 – Heroes Of The Dawn
11 – Wanderers
12 – Seven Seas
13 – A Journey To Remember
14 – The Grand Illusion
15 – Nothing Lasts Forever
16 – Passing Dead End
17 – Return To Lemuria

unnamed (22)

Pour rappel, le groupe sera en concert le 15 septembre 2021 au Backstage By The Mills de Paris.

unnamed (23)

[CHRONIQUE] Unleash The Archers – Abyss

C’est le groupe de power du moment ! Les Unleash The Archers ont sorti cet été leur cinquième album, intitulé «Abyss», qui bénéficient d’une plus importante couverture médiatique suite au succès de l’opus «Apex».

Si «Abyss» n’est pas aussi impressionnant que son prédécesseur, il démontre tout le côté versatile du groupe, en particulier de sa chanteuse, Brittney Slayes : ni trop polissé comme la plupart des frontwoman du genre (oui Sharon Den Adel, c’est à toi que je pense), ni trop brute, la canadienne impose son style et sa patte, qui peut tout aussi bien démonter que de nous arracher quelques larmes.

A côté de cela, l’album présente la partie plus technique du groupe, notamment toute la rythmique à la batterie, poste occupé par Scott Buchanan. Même si on garde des titres plus fédérateurs (comme «Abyss» ou encore «Soulbound»), qui sont de vrais hymnes à la Megadeth, on sent que le groupe a fait un effort pour sortir des mélodies plus tarabiscotés : cela donne une impression de variété et de prise de risque, malgré une musique parfois trop linéaire.

«Abyss» est donc un opus complexe et puissant qui ne saura que vous remonter le moral en ces temps particulièrement tourmentés. Un album divertissant, très bien produit, parfois un peu linéaire certes, mais qui démontre le savoir-faire des Unleash The Archers. Une musique qui se bonifie avec le temps, pour notre plus grand plaisir.

9/10

a0895831787_5

Visions Of Atlantis annonce la sortie de son Bluray/DVD live !

« A Symphonic Journey To Remember » est le titre de ce premier Bluray/DVD live des Visions Of Atlantis ! Sa sortie est prévue pour le 30 octobre prochain via Napalm Records.

Le concert a été enregistré durant leur prestation au Bang Your Head Festival de 2019, en compagnie du Bohemian Symphony Orchestra de Prague.

Ce live sera disponible aux formats suivants :

– Blu-ray / DVD / CD Digipack, format vertical
– Blu-ray / DVD / CD Digipack, formalt vertical + Tee-shirt
– Edition double vinyle tacheté Bleu/Blanc (incluant le DVD)
– Edition double vinyle tacheté Bleu/Blanc (incluant le DVD) + Tee-shirt
– Edition double vinyle noir (incluant le DVD)
– Sac de Gym Deluxe (incluant un drapeau, un pack Blu-ray/DVD/CD + un livret signé, un Pass VIP et un tour de cou)
– En format digital via toutes les plateformes audio

Un premier extrait, « Heroes Of The Dawn », est disponible ci-dessous :

Tracklist :

01 – Intro
02 – The Deep & The Dark
03 – New Dawn
04 – Ritual Night
05 – Lost
06 – The Last Home
07 – Memento
08 – Release My Symphony
09 – Words Of War
10 – Heroes Of The Dawn
11 – Wanderers
12 – Seven Seas
13 – A Journey To Remember
14 – The Grand Illusion
15 – Nothing Lasts Forever
16 – Passing Dead End
17 – Return To Lemuria

unnamed (20)

[CHRONIQUE] Lord Of The Lost – Swan Songs III

Groupe allemand fondé en 2007, les Lord Of The Lost délaissent l’indus qui a fait leur succès pour se concentrer sur un album de musique de chambre, «Swan Songs III», troisième volet d’un triptyque du même nom, débuté en 2015. Pour l’occasion, le groupe s’est entouré d’un quartet classique.

C’est un choix plutôt osé et peu commun pour un groupe de metal indus de faire des opus classique ! Les instruments classiques viennent donner un aspect mélancolique (parfois un peu trop !) mais aussi épique à la musique, dont certains morceaux ont été spécialement composés pour l’occasion. On pourrait, par exemple, danser la valse sur «Zunya» à Vienne, en costume d’époque !

L’aspect industriel de Lord Of The Lost n’est pas oublié notamment grâce à un formidable jeu sur le rythme : parfois ressemblant que claquement doux d’une machine, parfois au cliquetis d’une horloge. La voix de Chris Harms se fait plus douce, tonnant moins dans les sons graves, se fait tendre et posée, mais part parfois dans le pathos en cherchant à trop émouvoir l’auditeur.

Au niveau des petites curiosités, on a la reprise d’un standard de John Cage, où, durant 4 minutes et 33 secondes, le silence est roi. Sur «We Were Young», histoire d’ajouter un brin de paradoxe, voit la collaboration d’une chorale de jeunes retraités, Heaven Can Wait. L’ensemble donne une toute autre dimension à la musique du groupe, et en fait un morceau inoubliable.

Malgré une tendance à aller trop vers la mélancolie, Lord Of The Lost signe un album mature, doux et épique. Une petite beauté qu’on n’oubliera pas de sitôt.

8,5/10

71njh2X9WSL._SL1000_