Archives par mot-clé : Hellfest

Le site du Hellfest vandalisé

Le personnel du Hellfest a constaté des dégradations dimanche matin sur leur site : de nombreux tags (croix vendéennes, « J-45 : premier avertissement », « Vade Retro Satanas » … ) ont été découverts sur les bars, containers et quelques éléments de décorations. Des arbres ont également été arrachés. Voici le premier communiqué du Hellfest à ce sujet :

« Dans la nuit du samedi 2 au dimanche 3 mai, des individus se sont introduits sur le site du HELLFEST. Le festival est une nouvelle fois victime d’attaques de groupuscules catholiques vendéens, mais les menaces se sont désormais transformées en actions confirmées ! A l’approche de notre dixième anniversaire, nous avons malheureusement constaté ce matin de nombreuses dégradations sur le terrain en pleine préparation : vandalisme et graffitis sur les sculptures et containers, destructions des aménagements des espaces vers et des plantations. (J-47 : premier avertissement / vade retro satanas / etc ) En 10 ans, le plus gros rassemblement de musiques rock et metal est devenu le 2em plus gros festival de france. Aucun incident n’a été constaté durant cette dernière décennie. Bien qu’avec le temps nous pensons réellement que Notre public et notre musique ont su gagner le respect et la confiance de la ville de clisson et de ses habitants. Nous sommes consternés de voir qu’il y a encore des groupuscules hostiles à notre manifestation. Nos premières équipes vont s’installer sur le site dès lundi afin de protéger la finalisation des travaux et la sécurité va être grandement renforcée pour vous garantir l’ouverture des portes de l’enfer en Juin ! « 

D’autres actes de vandalismes ont été également découverts ce matin : le fameux corbeau surplombant le running order a été incendié, tout comme les cheminées du Hell City Square. Le festival a publié un deuxième communiqué :

« Amis du Hellfest, les derniers événements nous ont tous un peu secoués, et à l’approche du festival, il est vrai qu’il n’est pas facile de faire face à ce genre d’imprévus ! Après un contrôle complet des différentes zones de stockage, de nouvelles dégradations ont été découvertes ce matin sur le terrain. Effectivement, notre corbeau et une partie des cheminées du Hell City Square ont été réduits en cendre. Des gaines d’accueil de câbles électriques ont été bouchées et des canalisations d’eau ont été sectionnées. Nous sommes confrontés maintenant à des actes de vandalisme jumelé à du sabotage. Nous sommes consternés face à ce genre d’agressions mais nous devons de rester concentrés sur l’avancée du festival. (Inutile de jeter de l’huile sur le feu !) Les forces de l’ordre mènent actuellement l’enquête et nous vous tiendrons informés de l’avancé de l’affaire.

Nous vous remercions tous énormément pour vos messages de soutien et nous ferons le nécessaire pour garantir l’ouverture du festival en bonne et due forme. Nous vous demandons de ne pas véhiculer de messages ou d’actes de violence face aux communautés catholiques. N’oubliez pas que ces attaques engendrées sont issues de minorités et qu’il serait injuste d’associer ces actes à l’ensemble des membres de la communauté Catholique. Merci à tous pour votre aide et votre compréhension !

L’équipe du Hellfest »

Hellfest2015-dégradations

[Chronique] Dagoba – Hellfest MMXIV

Fort de leur notoriété grandissante, le groupe français Dagoba sort un premier live cet hiver, enregistré au Hellfest 20… euh pardon MMXIV. Mais les galettes proposées valent-elles vraiment le coup ?

Les Dagoba avaient laissé une forte impression au Hellfest : pour preuve, la vidéo du batteur, visionnée près d’un million de fois sur Youtube. Le groupe français a d’ailleurs sorti un live issu de ce même concert, « Hellfest MMXIV ». Un live « exceptionnel » et limité : les copies comportent tous un numéro.

Concernant la pochette, rien de bien particulier : on voit juste les membres du groupe, en noir et blanc et très certainemement pris en pleine action sur la scène du Hellfest. Une pochette donc sobre, portant le numéro « 104 » : il faut savoir que ce live n’a été édité qu’à 2000 exemplaires partout dans le monde.

Dès qu’on met en route l’audio, quelque chose frappe : le côté spontané du show de Dagoba. Je reproche assez souvent aux lives sur DVD/CD d’être trop carrés, d’être trop millimétrés : on n’a pas ce ressenti ici, on ressent l’énergie positive du groupe qui te donne envie de secouer tes cheveux (même au beau milieu du RER A en heure de pointe) (oui, c’est du vécu). Au niveau de l’image, rien à redire, elle est très belle et m’a donné l’impression d’y être. Car c’est le but premier de ce DVD/CD live : donner une part d’énergie, une part de bonheur à ceux qui n’était pas présent au Hellfest ce jour-là, mais également à ceux qui voudrait se remémorer de bons souvenirs. Le live, malgré le fait qu’il ait été tourné au sein d’un festival, est d’une qualité absolument excellente.

La set-list est également une bonne surprise : ils auraient pu se contenter de jouer les morceaux de leur dernier album, « Post Mortem Nihil Est » (sorti en 2013) qui a obtenu le succès escompté, mais elle se révèle, au contraire, homogène, avec quelques titres plus vieux tels que « The Man You’re Not » (extrait de l’album « What Hell Is About » sorti en 2006) ou encore « The White Guy (And The Black Ceremony) » (extrait de leur album éponyme sorti en 2003) . Et quel plaisir de les entendre à nouveau! Les Dagoba se font plaisir sur scène, plaisir partagé par le public, que ce soit au Hellfest ou dans son canapé !

La qualité audio et vidéo est donc au rendez-vous sur ce live. Seulement, ce live nous laisse le désagréable goût d’inachevé dans la bouche : certes, je n’ai rien contre un livre « brut », mais justement, trop brut puisque seuls les huit titres joués au Hellfest sont présents sur les deux galettes. On a envie de plus b**del!! Le coût du live (17 euros dans les magasins type Fnac ou Gibert) peut donc fortement rebuter certains d’entre vous, malgré l’aspect limité de l’objet. Pour ma part, je regrette juste l’absence du traditionnel booklet, avec les paroles des chansons, de jolis photos ou encore les commentaires des membres du groupe.

Mais on ne va pas bouder notre plaisir avec ce petit live simple, mais original, qui dénote dans un monde qui a tendance à devenir trop lisse. A conseiller aux fans de Dagoba et aux collectionneurs ou aux fans de Dagoba collectionneurs tant qu’à faire.

Note : 8/10

10624