BDtete2020

[CHRONIQUE] Body Count – Carnivore

C’est l’un des groupes qui inspirent le plus le respect, ne serait-ce que par ces lives endiablés ou encore sa (très) longue carrière : les Body Count sortent ce printemps leur nouvelle galette, sobrement intitulée «Carnivore». Un opus qui devrait plaire à tous les fans et habitués du groupe.

La première note de «Carnivore» sonne comme un avertissement : ce sera sanglant. Très sanglant. Libre à vous de l’interpréter comme vous le sentez. En tout cas, chez nous, c’est (presque) que du positif, même si l’album s’annonce déjà dans la continuité de ce que Body Count ont déjà produit.

L’album oscille entre un groovy à la Rage Against The Machine (surtout sur «Bum Rush») et une violence parfois inouïe qui nous étonne même venant du groupe (surtout sur «Carnivore»). Les titres sont, comme à l’accoutumée, des critiques vis-à-vis de la société américaine, du gouvernement de Donald Trump.

Mais on sent un véritable plaisir derrière ce CD pris par le groupe ! En témoigne la version metal d’un des plus grands morceaux d’Ice T, «Colors» ou cette reprise, peut-être un peu trop fidèle, du fameux «Ace Of Spades» des Mötorhead !

Malheureusement, l’album ne bénéficie pas d’une production à la hauteur du groupe, nous permettant de bien apprécier tous les morceaux. Il est aussi un poil trop long et trop redondant par rapport aux précédents opus de Body Count. Enfin, si le duo avec Amy Lee (Evanescence) sur «When I’m Gone» reste sympathique, il fait une part trop belle à l’univers de la chanteuse, et le monde de la bande à Ice T s’efface beaucoup trop.

Provocateur, violent et groovy, ce «Carnivore» saura trouver sa place auprès de tous les fans de Body Count qui se respectent, tout en restant assez accessible pour un public lambda. Un indispensable du moment.

8,5/10

BC2020

Laisser un commentaire