palehorse

[CHRONIQUE] A Pale Horse Named Death – When The World Becomes Undone

C’est par la petite porte qu’est arrivé A Pale Horse Named Death : s’imposant de plus en plus sur la scène doom-death metal, le groupe sort cette année leur nouvelle galette, « When The World Becomes Undone ».

C’est une vision noire et pessimiste du monde que nous offre A Pale Horse Named Death avec cette nouvelle galette : le groupe réussi à instaurer une ambiance glauque et malsaine grâce, notamment, à des riffs de guitares très lourds empruntés au Doom. Les jolis moments au piano viennent même, paradoxalement, renforcer ce sentiment : on est alors projeté au sein d’un univers digne de Silent Hill !

La voix de Sal Abruscato, l’ancien batteur des Type O Negative, résonne d’outre-tombe, à la fois aussi douce qu’un Jonas Renkse (Katatonia) mais pouvant brusquement se transformer en tornade infernale. Dommage que le mixage ne lui fasse pas justice car cette même voix n’est pas assez mise en avant ! De nombreux morceaux (tous plus originaux les uns que les autres) restent en tête, notamment le très bon « Feel In My Hole » ou encore « Vultures », véritable hymne à lui tout seul.

Digne rejeton de Pentagram et Paradise Lost, A Pale Horse Named Death s’impose comme un nouveau poids lourd du doom gothique. Un indispensable pour tous les amoureux du genre.

9,5/10

1000x1000 (1)

Laisser un commentaire