A-Perfect-Circle-Eat-The-Elephant

[CHRONIQUE] A Perfect Circle – Eat The Elephant

A Perfect Circle fait partie de ces groupes dont on attend toujours un nouvel album avec impatience. Mais si d’autres de leurs collègues publient un album tous les deux ans, par pur esprit créatif ou pour faire plaisir à leur fans, la troupe menée par Maynard James Keenan a tendance à prendre son temps. Beaucoup trop, me diront certains de leurs admirateurs les plus obstinés. Il y a 14 ans sortait « eMotive », leur précédent album studio. Vendredi est sorti « Eat The Elephant », leur nouvelle galette. On vous en parle juste en dessous.

« Eat the Elephant » a déjà une première petite caractéristique assez troublante qui est son artwork : tranchant avec les précédents, bien plus sobres, donnant matière à toutes les interprétations, la cover montre un homme grimmé tenant un coeur semblant palpitant. Une petite prise de risque, une belle provocation qui aura fait jaser de nombreux fans. Je ne la trouve pas dérangeante, juste plus directe que les précédentes.

Pour ce qui est musical, « Eat The Elephant » se montre des plus versatiles : un coup assez sombre et atmosphérique (« The Doomed »), un autre coup plus accessible (« TalkTalk », « So Long And Thanks For All The Fishes »), parfois même les deux (« Disillusioned »). A Perfect Circle s’amuse des frontières et fait tomber les barrières entre les différentes choses jouées durant sa carrière. Le début de l’album peut même surprendre : le morceau-titre « Eat The Elephant » est plutôt jazzy, avec une batterie plus douce et un piano lancinant. A noter aussi « Hourglass », qui vient juste après la toute douce et instrumentale « DLB », et qui se détache des autres : plus agressif et plus direct tout en gardant sa touche atmosphérique qui caractérise autant A Perfect Circle. Le chant particulier, très rapide, semble parfois plus parlé que chanté.

Le reste de l’album reste bon : « So Long And Thanks For All The Fishes » sort réellement du lot, par son côté très catchy aussi bien musicalement qu’au niveau des paroles. On peut néanmoins regretter une réelle prise de risque de la part d’un groupe aussi attendu. Si quelques titres sont mémorables, le reste de l’album a un trop gros air de déjà-vu, certains titres ayant pu se retrouver sur les deux dernier opus en date, « eMotive » et « Thirteen Step ». Si la production et la qualité musicale restent excellentes et divertissantes pour les amateurs que nous sommes, il nous paraît que A Perfect Circle n’a pas trop voulu se fouler en nous proposant que peu d’originalités. Dommage !

« Eat The Elephant » reste donc une très bonne galette pour tous les amateurs de A Perfect Circle qui se respectent. Malgré une sensation de redite dans les morceaux, beaucoup de chansons restent gravées dans nos mémoires que ce soit par leurs côtés catchy ou par un brin d’originalité. A moins que ce ne soit la magie du groupe qui opère, une nouvelle fois.

9/10

a-perfect-circle-eat-the-elephant-large-e1523851757921

Laisser un commentaire