Archives de catégorie : Non classé

Annisokay : Nouvelle vidéo disponible !

« Bonfire Of The Millenials » est le titre de ce nouveau clip des Annisokay. Il s’agit d’un extrait du prochain album du groupe, « Aurora », prévu pour le 4 décembre 2020 via Arising Empire.

Tracklist :

01 – Like A Parasite
02 – STFU
03 – The Tragedy
04 – Face The Facts
05 – Overload
06 – Bonfire Of The Millenials
07 – The Cocaines Got Your Tongue
08 – Under Your Tattoo
09 – The Blame Game
10 – I Saw What You Did
11 – Standing Still
12 – Friend Or Enemy
13 – Terminal Velocity

« Face The Facts » :

« Like A Parasite »:

« STFU » :

unnamed - 2020-09-26T151903.146

L.A. Guns : « Renegades », leur nouvel opus !

« Renegades » est le titre de ce nouvel album des L.A. Guns ! Il sortira le 13 novembre prochain via Golden Robot Records !

Le groupe est à ne pas confondre avec celui de Phil Lewis et Tracii Guns.

Tracklist :

01 – Don’t Wanna Know
02 – Renegades
03 – Would
04 – All That You Are
05 – Witchcraft
06 – You Can’t Walk Away
07 – Lost Boys
08 – Well Oiled Machine
09 – Why Ask Why
10 – Crawl

« Renegades » :

« Well Oiled Machine » :

« Crawl » :

L.A.-GUNS

[INTERVIEW] Despite The End : « Notre musique parle à tout le monde »

Il n’est pas évident pour un jeune groupe de lancer son EP, et encore moins durant le confinement. Un pari pris par Despite The End qui, avec «Butterfly Effects», se présente virtuellement à des fans aujourd’hui conquis. Ludovic, Victor et Vartan ont accepté de nous en dire plus sur cette chouette galette !

Metal-Actus : Comment s’est passé votre déconfinement ?

Ludovic (guitare) : Bah écoute mieux que je ne l’espérais puisque nous avons pu reprendre les répètes plus tôt que je ne le pensais.
Victor (basse) : On est un peu comme sur une plage de nudistes quoi ! On ne met plus de masque …
Ludovic : Ah moi je met encore du gel ! Partout !

ça doit piquer (rires).

Ludovic: Plus sérieusement, on est content de revivre et de reprendre, comme tout le monde. On s’est retrouvé tous les cinq. Bon lui (montrant Victor) porte encore le masque en répète donc ça fait un peu tâche (rires).
Victor : Et puis on en avait besoin. Dans mon cas, j’ai pas mal cogité, j’avais pas mal de trucs en tête, et il fallait qu’on en parle, qu’on mette des choses en place … et puis bon, comme il n’y a pas de concert, du coup, on compense en répète et on compose beaucoup.

On aura donc un prochain EP dans deux mois à ce rythme ?

Les deux : Ce sera un album !
Victor : Mais pas dans deux mois ! Ce sera l’année prochaine, à priori au mois de septembre 2021.
Ludovic : L’idéal serait septembre 2021 oui. Mais vu comment vont les choses … Enfin le plan, pour l’instant, est qu’on voudrait sortir des singles, cinq ou six, tout au long de l’année.
Victor : Cela nous permettra d’assurer une présence en continu. Si on s’abstente pendant un an et qu’on revient avec un album, je pense qu’on n’a pas encore la notoriété suffisante pour que les gens se souviennent encore de nous. Et c’est un peu dans l’air du temps, sortir les morceaux, comme ça, un par un….

«Butterfly Effect» a-t-il subi les effets du confinement ?

Victor : Le titre est pertinent avec l’actualité. On y aborde toute cette thémathique où, en fait, des actions plus ou moins grandes ont des conséquences souvent démesurées. C’est une réflexion sur les conséquences des actes, dans une dimension écologique.

Donc ça ne pouvait pas mieux illustrer votre EP au final ?

Victor : ça tombait effectivement mal mais ça tombait à pic ! (rires)
Ludovic: En fait notre musique est complètement corrélé avec l’actualité donc on s’y retrouve bien ! Alors les gens ne sont pas forcément focalisés sur les paroles et ça ne parle pas du Covid, mais ça le pourrait très bien ! On devait sortir le clip de «Paralyzed», juste avant le confinement, mais tout a été suspendu. Mais en même temps, être paralysé pendant le confinement … c’est beau ! (rires) On aurait voulu le faire exprès, franchement ! (rires). Finalement, ça tombait très bien, car les gens, confinés chez eux, avaient le temps de traîner sur les réseaux de streaming et sur les réseaux sociaux.
Victor : Cela nous a permis d’attirer des gens, et on avait nous-même plus de temps pour faire la promotion sur les réseaux sociaux, créer du contenu et le partager.

En fait, c’est vous qui êtes à l’origine du Covid ? (rires)

Victor : C’est ce qu’on s’est dit ! (rires)
Ludovic : On a émis la théorie mais on n’a pas voulu la rendre public (rires).

Pourquoi avez-vous choisi «Paralyzed» pour être votre clip ?

Ludovic: C’est le morceau le plus tout public sur l’EP. C’est la chanson la plus mélodique et abordable. Et c’est une chanson qui est taillée pour ça, que ce soit sur la longueur que sur l’ambiance. Pendant l’écriture du morceau, on s’est posé quelques questions histoire qu’elle soit radio-éthique. Cela nous est apparu comme une évidence, et notre entourage nous l’a dit et confirmé.

J’aurai plus vu «We Won’t Obey» personellement !

Victor: Alors c’est marrant que tu dises ça parce qu’à partir du moment où on partira en concert, on voudrait faire une live vidéo de ce titre, même si on ne sait pas encore si on va rester sur celui-là. Nos prochains shows seront filmés, donc on aura récolté des images pour le faire.
(Vartan nous rejoint)
Ludovic : Ah oui c’est une chanson pour le live. D’ailleurs, sur cette chanson, les deux premières chroniques qui sont arrivées étaient très mitigés alors que c’est un des morceaux qui nous parle le plus car on a réussi à rassembler nos influences, celles Neo de Vartan, et les orientations thrash que Victor et moi on peut avoir par exemple. Et donc on a un morceau qui débute comme limite System Of A Down voire Static X, et qui finit en Megadeth. Finalement, tous les chroniqueurs d’aujourd’hui adorent ce morceau.
Vartan (chant) : Ces chroniques disaient que les riffs étaient une tuerie, mais on nous reprochait trop de changements, trop de variations dans la chanson. Dans la composition du morceau, on savait que ce riff allait revenir assez souvent.
Victor : Le riff est efficace mais il peut vite couler s’il est trop exploité
Ludovic : Les morceaux qui sortent en tant que single doivent être très carrés, avec des couplets et un refrain. Et «We Won’t Obey» n’a pas cette structure classique contrairement à «Paralyzed» justement

Pourquoi ce subterfuge au niveau de la tracklist ?

Vartan : Pour moi l’EP devait raconter une histoire même entre les chansons, comme les chapitres d’un livre. J’ai réfléchi au placement des morceaux par rapport aux thèmes abordés : j’ai mis «Butterfly Effect» au milieu, parce que c’est le moment où on arrête de parler de psycologie et de sentiments, on passe plutôt dans l’écologie politique. Et dans son centre, ce morceau a un changement très significatif. On part de zéro, on monte, et après le pic, on redescend vers la fin. Et je voulais juste, avec les chiffres, attiser la curiosité.

Donc on peut dire que «Butterfly Effect» est le point d’orgue de votre EP ?

Ludovic : On a beaucoup mentionné «We Won’t Obey» mais «Butterfly Effect» c’est l’autre morceau qui nous ressemble le plus parce que d’une part, on a tous participé activement au processus de composition de cette track : Vartan avait d’ailleurs déjà le titre du morceau et le refrain quand il nous l’a proposé.
Vartan : Je savais aussi qu’il fallait, dans la construction de ce morceau, que ça parte du plus calme au plus énervé.
Ludovic : Et Pierre, mon collègue guitariste, a pris les devants sur ce morceau : il a écrit les couplets-refrains de la première partie du morceau, et j’ai pris le relai sur tout ce qui est solo et passages épiques post-solo. On s’est vraiment bien complété sur ce morceau et on retrouve aussi ce travail d’équipe sur «We Won’t Obey». Ce sont les morceaux qui nous représente le mieux au final.

Comment, malgré vos influences assez différentes, vous avez pu vous réunir et apporter chacun votre propre patte à Despite The End ?

Victor: Il a fallu tout mettre sur papier, voir ce qui était intéressant pour le projet ou pas, et catalyser tout ça, filtrer. C’est un peu ce qu’on fait à chaque fois qu’on compose. Ludovic, par exemple, qui a beaucoup d’idées de riffs .
Ludovic : Trop…
Victor : Ce n’est jamais trop (rires). Donc il va nous envoyer pleins de riffs et puis on va en sélectionner certains, avant de les arranger afin qu’ils correspondent à l’intention du groupe. Dans un premier temps, il a fallu faire beaucoup d’essais pour trouver ce qui fait mouche. Il faut donc élager toute la matière brute directement de nos influences et la retravailler pour obtenir le son de Despite The End
Vartan : J’étais, depuis le départ, pour que d’autres influences viennent agrémenter notre musique – j’ai toujours pensé que ça serait bénéfique – mais tout en respectant le fait qu’il n’y ait pas une seule influence qui ressorte trop. C’est un équilibre qui est difficile à trouver et j’espère qu’on l’a bien fait.
Victor : Il faut trouver le juste milieu entre les riffs qui nous correspondent et aussi mettre suffisamment tous les éléments pour que chacun y trouve son compte.
Ludovic : Il y a eu des compromis mais pas de concessions : il n’y a pas eu de douloureuses à accepter de la part d’un membre du groupe, La musique qu’on a faite, elle parle à tout le monde, et elle plaît à tout le monde.

Et justement, votre reprise des Slipknot «Snuff», montre aussi à quel point vous savez vous rassembler autour d’un morceau aussi emblématique que celui-là ?

Victor : Ouais c’est ça. L’idée était une sorte d’hommage à Corey Taylor pour Vartan si je ne me trompe pas. Mais il ne faut pas pousser Mémé dans les orties comme on dit (rires). Comme c’était la première chose qu’on allait présenter, on voulait aussi montrer qu’on a beau faire une reprise, de base d’une ballade alors qu’on n’est pas un groupe de ballade, pour y mettre, de manière utile, un élément de notre touche, sur le morceau.
Vartan : J’ai souhaité faire cette cover pour la chanson, mais aussi parce que quand j’ai tapé «Snuff Cover», j’ai vu qu’il n’y en avait aucune de vraiment valable. Je me suis dit qu’il y avait un créneau à prendre, par rapport à d’autres chansons de Slipknot qui ont pleins de covers qui ont bien marché.

Un dernier message à ajouter ?

Vartan : Ecoutez Despite The End, Jetez une oreille, et si vous avez aimé tout ce qui s’est fait dans les années 90/2000, vous y trouverez votre compte.

101014138_327736875267812_796312959885246464_o

Accuser : Tous les détails sur le prochain opus !

Accuser publiera son nouvel album, éponyme, le 13 novembre prochain via Metal Blade Records.

Tracklist :

01 – Misled Obedience
02 – Phantom Graves
03 – Temple Of All
04 – Lux In Tenebris
05 – Be None The Wiser
06 – Rethink
07 – Psychocision
08 – Contamination
09 – The Eliminator
10 – Seven Lives
11 – A Cycle’s End

« Phantom Graves » :

unnamed - 2020-09-26T143926.199

[ALERTE FESTIVAL] Le MetalDays confirme de nouveaux noms pour son édition 2021 !

La prochaine édition du MetalDays se tiendra du 25 au 31 juillet 2021 à Tolmin, en Slovénie ! L’organisation du festival vient de confirmer plusieurs noms sur son affiche que voici :

1914
AMON AMARTH
AS I LAY DYING
ASPHYX
AT THE GATES Slaughter of the Soul show
BAEST
BENEDICTION
BEYOND CREATION
BLOOD RED THRONE
BOUND TO PREVAIL
CATTLE DECAPITATION
CHAINS
CLUTCH
CONVICTIVE
CRO-MAGS
CYPECORE
DARK FORTRESS
DARKEST HOUR
DARKFALL
DEATH ANGEL
DECAYING DAYS
DEMONIC RESURRECTION
DESASTER
DESPISED ICON
DEVIN TOWNSEND
ENDEZZMA
ETERNAL DELYRIA
EVOKEN
FLESHCRAWL
FOR I AM KING
GRAND SUPREME BLOOD COURT
GREEN CARNATION
HAVOK
HEGEMONE
HELLRIPPER
IGORRR
IN TWILIGHT’S EMBRACE
JINJER
MALEVOLENCE
MALEVOLENT CREATION
MØL
NAGLFAR
NAPALM DEATH
NOCTEM
OCEANS OF SLUMBER
ORBIT CULTURE
PHILIP H. ANSLEMO (PANTERA SET)
PILGRIMAGE
RAZOR
REVOCATION
RITUAL DAY
ROME
ROTTING CHRIST
SHORES OF NULL
SICK OF IT ALL
SIGNS OF ALGORITHM
SKYEYE
TESTAMENT
THE COMMITTEE
THE GREAT OLD ONES
THE PRIVATEER
TOXIC HOLOCAUST
TRUCHŁO STRZYGI
VOICES
VULTURE INDUSTRIES
WARKINGS
WHISKEY RITUAL
WOLVES IN THE THRONE ROOM
WORMROT
YEAR OF THE GOAT

A noter qu’elle devrait être identique à l’affiche de l’édition 2020, annulée en raison de la pandémie de Covid-19.

metaldays-2021-2

[ALERTE STREAMING] Behemoth et son « In Absentia Dei » en septembre !

C’est le 5 septembre prochain que les Behemoth retransmettront, depuis une église de Pologne dont la localisation précise est tenue secrète. Ils accueilleront en tant que special guests les Imperial Triumphant.

Les tickets sont disponible en cliquant ici. Attention, les jeunes de moins de 18 ans ne peuvent pas assister au show, en raison du caractère offensant de ce dernier.

unnamed - 2020-08-28T194430.292

Lord Of The Lost : Nouveau single disponible !

« Dying On The Moon » est le titre de ce nouveau morceau – et clip – des Lord Of The Lost. Il est issu du prochain opus du groupe, « Swan Songs III », prévu pour ce 7 août via Napalm Records.
Cet album a été enregistré avec un ensemble classique.

Tracklist « Swan Songs III » CD 1 :

01 – A Splintered Mind
02 – A One Ton Heart
03 – Dying On The Moon (feat. Joy Frost)
04 – Zunya
05 – Unfeel
06 – Deathless
07 – Agape
08 – Hurt Again
09 – Amber
10 – We Were Young (feat. Heaven Can Wait Choir)
11 – 4’33 »
12 – Dying On The Moon (Joyless Version)
13 – We Were Youg (feat. Heaven Can Wait Choir – ZDF Version)

Tracklist « Swan Songs III » CD 2 :

01 – Loreley
02 – Morgana
03 – Black Halo
04 – Cut Me Out
05 – In Silence
06 – Seven Days Of Anavrin
07 – My Heart Is Black
08 – Letters To Home

Tracklist « Swan Symphonies III » CD 1 :

01 – A Splintered Mind
02 – A One Ton Heart
03 – Dying On The Moon
04 – Zunya
05 – Unfeel
06 – Deathless
07 – Agape
08 – Hurt Again
09 – Amber
10 – We Were Young

Tracklist « Swan Symphonies III » CD 2 :

01 – Loreley
02 – Morgana
03 – Black Halo
04 – Cut Me Out
05 – In Silence
06 – Seven Days Of Anavrin
07 – My Heart Is Black
08 – Letters To Home

Tracklist « Swan Songs Demos » :

01 – A Splintered Mind
02 – A One Ton Heart
03 – Dying On The Moon
04 – Zunya
05 – Unfeel
06 – Hurt Again
07 – Amber
08 – We Were Young

Tracklist « Opus X » CD1 :

01 – Lament For The Condemned (Live in Hamburg 2019)
02 – Morgana (Live In Hamburg 2019)
03 – Prison (Live In Hamburg 2019)
04 – Sex On Legs (Live In Hamburg 2019)
05 – I.D.G.A.F. (Live In Hamburg 2019)
06 – Die Tomorrow (Live In Hamburg 2019)
07 – Black Lolita (Live In Hamburg 2019)
08 – Dry The Rain (Live In Hamburg 2019)
09 – One Day Everything Will Be Okay (Live In Hamburg 2019)
10 – Credo (Live In Hamburg 2019)

Tracklist « Opus X » CD2 :

01 – Raining Stars (Live In Hamburg 2019)
02 – Full Metal Whore (Live In Hamburg 2019)
03 – Loreley (Live In Hamburg 2019)
04 – Voodoo Doll (Live In Hamburg 2019)
05 – Forevermore (Live In Hamburg 2019)
06 – Blood For Blood (Live In Hamburg 2019)
07 – Six Feet Underground (Live In Hamburg 2019)
08 – La Bomba (Live In Hamburg 2019)
09 – Trisma (Live In Hamburg 2019)
10 – Drag Me To Hell (Live In Hamburg 2019)

A l’occasion de la sortie de cet album, le groupe donnera un concert en livestream le 8 août prochain. Les billets sont disponibles ici.

unnamed - 2020-07-12T225831.657